Histoire du parc

Dans les années 90, des animaux de Namibie furent introduits dans le parc des plateaux Batéké, un espace de vastes savanes très ouvertes couvrant 28 000 ha à 17 km au nord-est de Léconi et géré par la Société des Plateaux Batéké (SPB). Y furent introduits l'oryx Oryx gazella, l'impala Aepyceros melampus, le zèbre des plaines Equus quagga, le grand koudou Tragelaphus strepsiceros, le bubale Alcelaphus buselaphus et l'éland du cap Taurotragus oryx. Malgré quelques difficultés initiales, ces animaux s'adaptèrent bien et leurs populations augmentèrent considérablement. A titre d'exemple, les 14 oryx importés sont aujourd'hui plus de 300. Les espèces indigènes, comme le céphalophe de Grimm Sylvicapra grimma et le chacal à flancs rayés Canis adustus ou les outardes Eupodotis sp., bénéficièrent également de la protection offerte et sont aujourd'hui plus nombreux dans le parc que partout ailleurs sur les plateaux.